1970

La chambre de commerce de la région de Columbus charge son comité des affaires culturelles de former une agence artistique communautaire permanente au service de Columbus. Le Greater Columbus Arts Council commence son développement sous les auspices de la Chambre, assumant les responsabilités administratives du Downtown Festival of the Arts (précurseur du Columbus Arts Festival) et la compilation d'un calendrier communautaire des offres culturelles.

1973

GCAC est constituée en tant qu'organisme privé sans but lucratif le 5 juillet. Le conseil municipal de Columbus désigne des fonds qui seront distribués à la communauté artistique de Columbus par le biais d'un programme de subventions administré par GCAC. Par contrat, le conseil municipal fournit 50,000 XNUMX $ à GCAC pour distribution dans le cadre du programme de subventions. Vonnie Sanford est nommée directrice générale.

1976

GCAC lance le programme Artistes en milieu scolaire, offrant la sélection d'artistes, des services de réservation et la subvention des honoraires des artistes.

1977

En janvier, le conseil municipal reconnaît officiellement le potentiel des activités culturelles «pour promouvoir et faire connaître la ville de Columbus en tant que lieu idéal pour les congrès, les foires commerciales et les événements similaires». Une modification est apportée à l'article 371.02 du Code de la ville afin de permettre aux organismes artistiques de partager avec le Columbus Convention and Visitors Bureau les revenus provenant de la taxe d'accise sur les hôtels / motel de la ville. L'amendement prévoit des fonds de 125,000 1978 $ en 150,000 et de 1979 XNUMX $ en XNUMX. GCAC reçoit une subvention de deux ans de la Fondation Battelle pour le recrutement de personnel et la restructuration organisationnelle.

1978

La première année de financement par l'allocation fiscale hôtel / motel. Le comité des subventions élabore le système général de soutien au fonctionnement, qui comprend le Columbus Museum of Art, le Columbus Symphony Orchestra et le Centre of Science & Industry (COSI). Ric Wanetik est embauché comme directeur exécutif.

1979

GCAC participe à la première étude nationale de l'impact des arts sur les économies locales. L'étude est parrainée par l'Université Johns Hopkins et le National Endowment for the Arts; les résultats sont détaillés dans la publication GCAC, Les arts à Columbus: impact et diversité. De nouvelles lignes directrices sont élaborées pour le programme de subventions.

1981

Le conseil municipal désigne un pourcentage fixe des recettes fiscales des hôtels / motel (20% d'une taxe de 4%) pour le soutien des arts à distribuer par le GCAC et son programme de subventions.

1982

Le conseil d'administration adopte un plan stratégique quinquennal. Le plan se concentre sur six domaines principaux: le programme d'assistance; le programme Artistes en milieu scolaire; Promotion de la ville par les arts; le Festival des arts du Grand Columbus; le programme de subventions; et défense des arts. Tim Sublette est embauché comme directeur exécutif. Le programme Business Arts Partnership est établi. Le Columbus Arts Festival s'installe au bord du fleuve au centre-ville.

1983

GCAC fournit une expertise administrative et un service dans la commande d'œuvres d'art pour le terminal de l'aéroport de Port Columbus et la Dublin Water Water Facility.

1985

La taxe hôtel / motel est passée de 4% à 6%, l'allocation de GCAC passant de 20% à 25%. GCAC et la Columbus Foundation commencent la co-administration du Community Arts Fund. Un groupe de travail sur le théâtre (composé de membres du conseil d'administration du GCAC, du gouvernement de la ville, des organisations artistiques de la région, du monde des affaires et des citoyens concernés) est créé pour discuter de la faisabilité d'une compagnie de théâtre professionnelle résidente dans la nouvelle State Office Tower (la Vern Centre Riffe pour le gouvernement et les arts). GCAC déménage ses bureaux dans le pavillon Galbreath du théâtre Ohio. Ray Hanley est embauché comme directeur exécutif.

1986

Carol Fineberg Associates est embauchée pour effectuer une évaluation approfondie du programme AiS et tracer une voie pour son avenir. Pour la première fois, tous les groupes de spectacles du Festival sont payés et le Streetfair passe de deux à trois jours. Le programme de bourses d'artistes individuels est établi.

1987

GCAC organise une série de forums publics ouverts et une retraite de trois jours de 66 professionnels des arts locaux afin d'élaborer des buts et des objectifs culturels de cinq ans pour la communauté. Faites-vous entendre est publié en conséquence. Plusieurs autres publications sont également publiées: Profils d'entreprises et de fondations, un guide des programmes de dons locaux; Les arts et l'économie du Grand Columbus, une publication présentant les résultats de l'étude d'impact économique de 1986; et Quartier des spectacles de Capitol Square, mettant en évidence les organismes et installations des arts du spectacle qui sont situés dans le quartier de Capitol Square. Le répertoire des ressources artistiques pour le Grand Columbus, le premier annuaire complet des organismes artistiques et des ressources artistiques de Columbus, est publié par la Columbus Organization for Arts Resources. Cette publication a depuis été mise à jour annuellement par GCAC et son affilié, le Columbus Arts Marketing Council.

1988

À la demande du conseil municipal, un comité d'art public, composé de membres du conseil d'administration et de dirigeants civiques et artistiques, est créé «pour élaborer une politique de maintien d'un programme complet de création, de conservation et d'interprétation des œuvres et des projets d'art en lieux et espaces publics de la ville de Columbus. GCAC commence à participer au développement du Fils du ciel: Arts impériaux de Chine exposition. GCAC joue un rôle majeur dans la planification culturelle des célébrations du centenaire de Columbus en 1992. Le Columbus Arts Festival s'étend sur onze jours, le Streetfair restant une composante de trois jours.

1989

GCAC prévoit 73,000 XNUMX étudiants et enseignants en tournée Fils du ciel. Le programme Artists-in-Schools, en collaboration avec le Columbus Museum of Art, coordonne tous les programmes éducatifs pour Fils du ciel. GCAC et le Comité d'art public rédigent un projet de loi pour adopter une politique d'art public pour la ville. GCAC participe activement à l'élaboration de plans pour un grand parc riverain du centre-ville et une installation culturelle sur le site Central High. La participation internationale augmente à mesure que GCAC travaille à développer une programmation en reconnaissance des célébrations du centenaire de 1992.

1990

Le Columbus Arts Festival signe des contrats de parrainage de 1,075,000 6 26 $ avec BancOhio National Bank, WSYX TVXNUMX et WSNY FM. Le Festival devient un important producteur de concerts et d'expositions, avec XNUMX concerts et deux grandes expositions pendant sa durée. La promotion du festival est considérablement élargie. GCAG change le titre de directeur exécutif en président et le titre de président du conseil d'administration en président du conseil d'administration.

1991

GCAC accueille la convention de l'Assemblée nationale des agences artistiques locales pendant le Festival des arts, réunissant plus de 400 chefs de file des arts du pays à Columbus. Des progrès sont faits pour accroître la reconnaissance internationale de Columbus avec l'exposition Nouveaux courants: art récent en Espagne, un projet conjoint entre GCAC et l'Ohio Arts Council; Séville, la ville sœur espagnole de Columbus, accueille le Jazz Arts Group en novembre; et, en collaboration avec la Fondation Luis Cernuda à Séville, GCAC parraine la résidence de six semaines de l'artiste sévillan Pepa Rubio au Centre des arts culturels. Le programme de financement des événements spéciaux du centre-ville est créé et 64,500 XNUMX $ sont accordés à neuf événements spéciaux majeurs du centre-ville.

1992

L'année commence par une série de cinq forums publics sur les questions artistiques, parrainés par le maire Buck Rinehart. Pour cette année seulement, le Festival est étendu à dix jours. Les travaux commencent sur la partie centrale de l'Ohio de la Save Outdoor Sculpture! (SOS!) Programme d'étude et de catalogage des sculptures d'extérieur accessibles au public. Le programme Artistes en milieu scolaire, en collaboration avec le ministère du Logement et du Développement urbain et le service des loisirs et des parcs de la ville de Columbus, place un artiste en résidence au centre de loisirs Sullivant Gardens pour travailler avec les enfants.

1993

Le 20e anniversaire de GCAC. Le National Endowment for the Arts attribue une subvention de 800,000 332,000 $ à GCAC, marquant le début du Columbus Arts Stabilization Project. Après avoir obtenu une subvention fédérale AmeriCorps ™ de XNUMX XNUMX $, Children of the Future est lancé grâce aux efforts de collaboration de GCAC, du ministère des Loisirs et des Parcs de la ville de Columbus, du ministère de la Sécurité publique et de la Columbus Metropolitan Housing Authority. Le Festival ajoute une composante internationale, mettant en vedette des artistes canadiens. Les affaires avant tout signe en tant que sponsor du programme Business Arts Partnership.

1994

Le Fonds national de stabilisation des arts approuve Columbus comme site d'un projet de stabilisation de 6.9 ​​millions de dollars destiné à huit organismes. GCAC lance un programme pilote de fonds de roulement pour quatre organismes artistiques de taille moyenne. Enfants du futur lance des programmes dans sept centres de loisirs de la ville. De nouvelles lignes directrices pour le programme des événements spéciaux du centre-ville sont adoptées à partir des recommandations d'un groupe de travail représentant la ville de Columbus et une foule d'organisations privées. Le Mexique est la nation vedette du Festival des arts de 1994, soutenu par l'Office du tourisme du gouvernement mexicain et l'Institut culturel mexicain.

1995

Le Fonds de réserve pour fonds de roulement, un programme de stabilisation novateur pour les petits organismes artistiques, est lancé grâce à une subvention spéciale unique de la ville de Columbus. Le SOS! le programme est achevé avec l'aide de nombreux bénévoles dévoués à Franklin et dans sept comtés contigus. À l'invitation de l'ingénieur du comté de Franklin, GCAC assume la gestion du processus de sélection des artistes pour la sculpture sur le pont de Broad Street. Deux artistes de Columbus entreprennent des résidences à Leipzig, en Allemagne, dans le cadre d'un échange international d'artistes. Le Columbus Jazz Orchestra visite les villes sœurs de Columbus, Odense, au Danemark, et Séville, en Espagne. Le conseil des commissaires du comté de Franklin fournit 100,000 XNUMX $ pour soutenir le programme Artistes en milieu scolaire.

1996

À la demande du conseil municipal, GCAC commande une étude de réutilisation pour l'ancien bâtiment du poste de police. Opera Columbus et le Jazz Arts Group reçoivent les premières subventions de stabilisation attribuées par le Columbus Arts Stabilization Project et National Arts Stabilization. Le Columbus Arts Festival célèbre sa 35e année. La ville de Columbus accueille le premier forum du projet American Canvas, une série de six forums régionaux parrainés par le National Endowment for the Arts. GCAC héberge également Travailler hors équilibre: un dialogue sur la stabilisation des arts qui rassemble 21 communautés majeures utilisant le projet de stabilisation des arts de Columbus comme base de discussion.

1997

La Soirée de prévisualisation des artistes des écoles est présentée pour la première fois au Riffe Center. Le Columbus Cultural Trust est officiellement lancé et constitué en société sans but lucratif. Des subventions de stabilisation sont accordées à BalletMet, CAPA, le King Arts Complex et le Columbus Museum of Art. GCAC devient partenaire de la série de conférenciers Grandir vers l'intérieur: reconstruire le centre-ville, une série de conférences de deux ans mettant en vedette des experts reconnus au niveau national et régional sur les questions urbaines. Les efforts de planification commencent pour la célébration du 25e anniversaire de GCAC. Une évaluation du programme Enfants du futur montre des changements positifs significatifs dans les comportements et les attitudes des enfants qui participent au programme.

1998

GCAC a commandé la publication de l '«Étude du marché culturel et des arts pour Columbus», une analyse de marché complète qui identifie à la fois les obstacles et les opportunités qui mettront au défi les entités artistiques et culturelles de Columbus au cours de la prochaine décennie. La recherche fournit la toute première vue approfondie des participants, participants et contributeurs actuels des organisations artistiques et culturelles de Columbus: leurs caractéristiques démographiques, leurs modes de vie, leurs perceptions, leurs connaissances / base d'intérêt et les facteurs qui influencent leurs habitudes d'achat. Lors de la célébration du 25e anniversaire de GCAC, Bank One présente son initiative d'adhésion «One for One», un programme triennal de plus de 750,000 XNUMX $ conçu pour augmenter et soutenir de nouveaux membres et abonnés qui deviennent des participants locaux dans les organismes artistiques locaux.

1999

Une loi adoptée par le conseil municipal de Columbus en mars octroie à GCAC 500,000 1999 $ pour créer et mettre en œuvre une campagne de marketing afin de mieux faire connaître les offres culturelles dans le centre de l'Ohio. En 1, le Columbus College of Art and Design et le Columbus Symphony Orchestra sont chacun admissibles à des subventions de stabilisation de Columbus de XNUMX million de dollars, accordées sur une période de quatre ans, à titre de réserve de fonds de roulement restreinte. Le programme Children of the Future étend sa portée à l'unité Westside des Clubs Garçons et Filles de Columbus. Le Columbus Arts Endowment Board est formé pour gérer une dotation établie à partir des bénéfices du Festival des Arts.

2000

Artiste du soleil magazine, première publication pour les expositions et les festivals d'art, publie son «200 Best» et le Columbus Arts Festival obtient le classement n ° 1 dans la catégorie des beaux-arts et n ° 5 dans la catégorie des beaux-arts. Le magazine classe chaque année les meilleurs festivals d'art du pays sur la base des ventes d'artistes déclarées par les artistes participants. La proposition de subvention de GCAC pour le financement de Children of the Future est approuvée pour un montant total pouvant atteindre 987,679 45,000 $ sur trois ans. Cela représente une augmentation de près de XNUMX XNUMX $ par année de l'aide fédérale potentielle au programme. GCAC lance une nouvelle campagne télévisée majeure pour accroître la sensibilisation et l'image positive des offres artistiques du centre de l'Ohio. La campagne télévisée est la principale source pour attirer les téléspectateurs vers un nouveau site Web consacré aux arts, www.ColumbusArts.com. Créé par GCAC en partenariat avec le Columbus Arts Marketing Council, est le site le plus complet où notre public peut être exposé à l'expérience collective de la variété et de l'étendue des options de divertissement artistique disponibles à Columbus.

2001

GCAC est un partenaire actif dans le réaménagement et la revitalisation du centre-ville. Le président de GCAC, Ray Hanley, se joint au groupe de travail sur le centre-ville, qui est chargé de fournir au maire des commentaires sur son plan global pour le centre-ville. GCAC a continué d'explorer les moyens par lesquels les arts peuvent fournir de l'énergie et de l'activité au centre-ville, ainsi que des occasions de relier d'autres projets de revitalisation aux activités artistiques et culturelles déjà couronnées de succès dans la ville. GCAC commence à étudier la faisabilité de créer un espace de vie et de travail pour artistes abordable au centre-ville de Columbus. Une session d'information et d'interaction publique de deux jours dirigée par Chris Velasco d'Artspace Consultants, Inc. suscite un intérêt élevé de la communauté pour un projet d'artiste en direct.

2001 marque la fin du projet de stabilisation des arts de Columbus. Avec la contribution continue de National Arts Stabilization, GCAC continuera de gérer les trois subventions restantes dans le cadre du programme de stabilisation Columbus.

2002

À la demande du maire Coleman, GCAC travaille avec la ville de Columbus pour développer un programme d'art public. GCAC s'associe au personnel du ministère de la Planification et du Développement pour concevoir un programme unique à Columbus, mais basé sur l'expérience de programmes réussis dans d'autres villes.

En juillet, GCAC emménage dans de nouveaux bureaux administratifs au 22e étage de l'édifice Bank One au 100 E. Broad St. Les nouveaux bureaux sont à la fois économiques et fonctionnels, car GCAC agrandit ses espaces de travail, de réunion et de stockage. GCAC offre également (gratuitement) l'utilisation d'une nouvelle grande salle de conférence à la communauté artistique à but non lucratif.

2003

En janvier, une délégation de Columbus, dont le président du conseil municipal, Pro-Tem Michael C. Mentel, se rend à Washington, DC pour accepter le prix d'excellence en programmes artistiques pour les jeunes 2003 pour le programme Americorps de GCAC, Children of the Future. Ce prix prestigieux, décerné chaque année par les Américains pour les arts et la Conférence des maires des États-Unis, reconnaît l'engagement continu de Children of the Future à changer la vie des jeunes du centre de l'Ohio grâce à une programmation après l'école basée sur les arts. Cependant, malgré l'appel du président pour une augmentation du financement fédéral pour Americorps, GCAC est informé que l'allocation de l'année prochaine pour Americorps a été réduite de 80%, et le financement fédéral par Americorps pour Children of the Future est éliminé. Maintenant dans sa neuvième année, Children of the Future emploie 30 artistes-membres à plein temps, en moyenne bien plus de 400 contacts individuels avec des enfants par semaine et atteint 2,500 enfants par an.

À l'automne, une loi est soumise au conseil municipal concernant la création d'un programme d'art public pour la ville de Columbus. Le projet de loi est l'aboutissement de plusieurs années de recherche sur l'art public entreprises par le Département du développement de la ville et GCAC.

2004

En mars, le président du conseil d'administration de GCAC, David Citino, reçoit le prix 2004 du gouverneur de l'Ohio pour artiste individuel. L'artiste associé de GCAC, Jim Arter, reçoit le prix 2004 du gouverneur de l'Ohio pour les arts en éducation. Les Prix du Gouverneur pour les arts de l'Ohio est un programme de récompenses compétitif célébrant les réalisations des Ohioans et parrainé par l'Ohio Arts Council et l'Ohio Citizens for the Arts Foundation

En février, le Franklin County Neighbourhood Arts Program est lancé pour créer des possibilités de financement pour les organismes artistiques à but non lucratif et éducatifs. Ce programme de petites subventions soutient les efforts d'innombrables groupes qui animent notre ville et nos quartiers avec leurs activités créatives et éducatives.

En plus d'utiliser le Forum public pour recevoir les commentaires de la communauté, GCAC organise une discussion de conseil à conseil avec des organismes artistiques et culturels qui ont récemment reçu un soutien opérationnel de GCAC. La réunion comprend des tables rondes, qui impliquent chacune plusieurs organisations artistiques et est animée par un membre du conseil d'administration de GCAC sur les problèmes auxquels est confrontée la communauté culturelle de Columbus. GCAC tiendra une deuxième discussion de conseil à conseil au début de 2005 pour entendre les commentaires des récents bénéficiaires du soutien du projet GCAC.

2005

GCAC lance un système de billetterie en ligne via ColumbusArts.com pour le Columbus Museum of Art's Les femmes de Renoir exposition.

Le Département de l'éducation aux arts communautaires lance un programme de développement professionnel en partenariat avec les écoles publiques Columbus, BalletMet Columbus, Opera Columbus et le Jazz Arts Group, qui bénéficieront à plus de 200 enseignants des écoles publiques de Columbus et artistes locaux d'enseignement professionnel sur une période de trois ans. Le programme est financé par une subvention du Département américain de l'éducation.

Un rapport de recherche sur les dotations culturelles de Columbus et de six villes homologues, Building Creative Capital, est commandé par GCAC et réalisé par Benefactors Counsel.

2006

En mai, GCAC accorde la plus importante subvention de son histoire aux artistes et aux organismes culturels de Columbus. L'augmentation du montant de la subvention est rendue possible par une augmentation du financement du contrat de GCAC avec la ville de Columbus et la libération de fonds temporairement affectés.

GCAC commence à offrir aux groupes artistiques et culturels la possibilité de demander des subventions en ligne.

Pour la première fois, les artistes postulent au Columbus Arts Festival via ZAPPlication, un processus de candidature en ligne qui révolutionne la revue du jury.

ArtZine, GCAC et WOSU Television, un partenariat pour mettre en valeur les arts et la culture à Columbus, remportent un prix Emmy régional.

Le président Ray Hanley annonce qu'il prendra sa retraite en 2007 mais décède de façon tragique et inattendue. Bryan Knicely est embauché comme président après une recherche nationale.

Le Columbus Cultural Leadership Consortium (CCLC) est formé.

2007

GCAC entame un processus de planification stratégique à long terme en janvier, le premier depuis plus de 20 ans.

Le Département des subventions dévoile un nouveau système d'examen et d'attribution des subventions de projet. Les critères d'examen des candidatures sont désormais liés à un système de notation et les attributions sont effectuées en fonction de la note.

Le personnel et le conseil d'administration mettent en œuvre un nouveau processus de subventions de projet qui implique des comités d'examen par les pairs provenant de la région métropolitaine de services de Columbus.

GCAC et le programme mensuel de magazines télévisés de l'OMMS ArtZine remporte deux Emmy Awards régionaux.

2008

En janvier, GCAC reçoit un financement du Franklin County Board of Commissioners pour son nouveau programme d'éducation artistique Art in the House et son programme partenaire TRANSIT ARTS.

Columbus est nommé parmi les dix meilleurs «ville des arts» par Style américain chargeur.

La série de perfectionnement professionnel pour artistes de GCAC, OPPArt (Opportunities for Artists) continue de croître et de se développer.

GCAC annonce qu'elle changera ses prix du Partenariat pour les arts commerciaux en Prix du Partenariat pour les arts communautaires et s'étendra à six catégories de prix - trois pour les particuliers et trois pour les entreprises.

2009

Le programme Art in the House de GCAC commence en partenariat avec TRANSIT ARTS et la Columbus Federation of Settlements. À la fin de l'année, Art in the House opère dans quatre maisons d'habitation.

Le photographe Abdi Roble remporte la première bourse Raymond J. Hanley. La bourse - un prix décerné à un artiste individuel qui vit ou travaille dans la région de Columbus et qui a démontré un niveau de réalisation inhabituel - est administrée par GCAC et soutenue par le Fonds des arts Hanley du Columbus Arts Endowment. Le Columbus Arts Endowment a été créé pour honorer l'ancien président de GCAC, Raymond Hanley, à la mort de Hanley en 2006.

GCAC organise ses premiers prix du Community Arts Partnership, une extension des anciens prix du Business Arts Partnership. Trois personnes et trois entreprises remportent un prix pour leur soutien aux arts dans la région de Columbus.

GCAC et Columbus célèbrent la Grande Lecture, financée par le National Endowment for the Arts, en mai. Les résidents de Columbus sont encouragés à lire le livre d'Amy Tan The Joy Luck Club. La programmation de Big Read se termine par une visite de Tan.

Milt Baughman est embauché comme président par intérim en raison du départ de Bryan Knicely.

2010

En 2010, le Columbus Arts Endowment décerne à Geoffrey Nelson, directeur artistique de longue date de CATCO, le 2e prix annuel Ray Hanley. Après avoir été président par intérim de GCAC, Milton D. Baughman est nommé président en septembre 2010.

2011

Le Columbus Arts Festival célèbre ses 50 ans et une dernière année dans le Discovery District. Dans le cadre de la célébration de l'anniversaire, le festival lance un certain nombre de nouvelles initiatives, y compris le programme des artistes émergents pour aider les artistes du centre de l'Ohio à apprendre à présenter leur travail lors des festivals.

Les services de GCAC s'étendent avec la refonte de ColumbusArts.com et le lancement du répertoire d'artistes multidisciplinaire au service des artistes des disciplines des arts visuels, de la danse, du théâtre, de la littérature et de la musique. Le programme Arts Legal Assistance est lancé en partenariat avec la Columbus Bar Association.

GCAC commence à planifier le bicentenaire de la ville et reçoit une subvention de 150,000 2012 $ de notre ville du National Endowment for the Arts pour soutenir Finding Time: Public Art 200,000. De plus, GCAC lance le programme de subvention de quartier JP Morgan Chase avec XNUMX XNUMX $ de JP Morgan Chase pour soutenir Activités bicentenaires dans les quartiers du centre de l'Ohio.

La certification de l'Association des organisations à but non lucratif de l'Ohio de GCAC est renouvelée, établissant l'organisation comme une organisation à but non lucratif hautement respectée et de confiance en Ohio. Gerard Charles, directeur artistique de BalletMet Columbus reçoit le 3e prix annuel Raymond J. Hanley.

2012

2012 a été le bicentenaire de la ville et une étape importante dans la communauté. Grâce au soutien financier de la ville et à l'énergie collaborative de nombreux partenaires communautaires, GCAC a eu l'occasion de célébrer ce qui rend Columbus unique et un endroit dynamique où vivre, travailler et jouer.

GCAC a également joué un rôle de chef de file pour trouver des solutions de financement pour soutenir les arts, à court et à long terme. Cet effort s'inscrivait dans le cadre d'une collaboration avec les dirigeants de la ville, Experience Columbus et le secteur des services à la personne pour travailler avec le Financial Review and Advisory Committee afin de répondre aux besoins de financement de notre communauté.

En réponse à deux études qui ont souligné la nécessité pour GCAC de se concentrer sur sa mission en tant qu'organisme subventionnaire et son travail actuel pour trouver une solution de financement des arts durable qui rendra toute la communauté culturelle de Columbus plus vitale, les programmes d'éducation artistique communautaire de GCAC ont été transférés dans une nouvelle maison avec l'Ohio Alliance for Arts Education (OAAE) en juillet 2012. Les composantes du programme, y compris les artistes en milieu scolaire, l'art dans la maison, le perfectionnement professionnel des enseignants et les subventions des arts du quartier de Franklin County continuent sous la direction de l'OAAE.

La ville a ouvert le parc Scioto Mile et le bicentenaire récemment rénové en 2012 et le Columbus Arts Festival est retourné dans sa maison de longue date. Plus de 400,000 XNUMX personnes ont assisté au Festival pour trois jours d'art, de musique, de nourriture et de plaisir.

Le photographe Kojo Kamau reçoit le 4e prix annuel Raymond J. Hanley.

2013

Milt Baughman annonce sa retraite et Tom Katzenmeyer est embauché comme président.

GCAC crée un programme de parrainage fiscal pour aider les nouveaux organismes artistiques à obtenir le statut d'exonération fiscale.

Power2give.org est lancé. Cette place de marché en ligne est consacrée au soutien des organisations à but non lucratif. Les partenaires de financement comprenaient: la ville de Columbus dans le cadre du programme de subventions, Cardinal Health, la Fondation JPMorgan Chase, PNC, Loann Crane et la Columbus Foundation.

En collaboration avec CCLC, GCAC entreprend une campagne de marketing et d'image de marque pour le secteur des arts afin de se concentrer sur la sensibilisation et l'engagement des mécènes, des donateurs et des partenaires corporatifs et communautaires.

L'augmentation de la taxe sur les hôtels / motel est attribuée à GCAC et la suppression d'un plafond se traduit par plus de 600,000 XNUMX $ de revenus supplémentaires.

Susan Van Pelt Petry reçoit le prix Hanley.

2014

Le 53e Festival d'art a lieu et présente plus de 1,000 XNUMX artistes et interprètes avec des foules record tous les vendredis et samedis.

Le Forum public annuel a lieu en février sur le thème Les arts dans notre communauté: rôles et résultats. Plus de 200 personnes y assistent.

100,000 XNUMX $ de soutien supplémentaire de la ville de Columbus pour le nouveau programme de subventions Impact communautaire.

La base de données Community and Street Performer est lancée pour mettre en relation les partenaires de la communauté avec les artistes et rémunérer les artistes.

Historique Masquer la chronologie

Des années avant le premier accord de financement officiel avec GCAC en 1973, la ville de Columbus a soutenu financièrement les trois principales institutions artistiques de la communauté: la Columbus Gallery of Fine Arts (Columbus Museum of Art), le Centre of Science & Industry (COSI) et le Columbus Symphony Orchestra - en échange d'événements spécifiques de service public. En 1973, le conseil municipal a reconnu que la communauté artistique de Columbus allait au-delà de ces trois organisations et que les besoins des trois institutions allaient au-delà des petites sommes allouées.

Par contrat, le conseil municipal a mis de côté des fonds qui seront administrés dans le cadre d'un programme de subventions par GCAC. Les organismes sans but lucratif et les organismes liés aux arts dûment constitués en sociétés qui desservent les citoyens de Columbus seraient admissibles à des fonds qui, en 1973, totalisaient 50,000 XNUMX $.

Au cours des cinq premières années du programme de subventions, 77 subventions totalisant 270,000 34 $ ont été accordées à 86,095 organisations différentes qui ont servi les intérêts culturels généraux des citoyens de Columbus. L'engagement de la Ville envers ses principales organisations s'est poursuivi, la Galerie, Symphony et COSI recevant un total de XNUMX XNUMX $ en subventions. De nombreux projets valables qui répondraient également aux besoins de la communauté n'ont pas reçu de subventions simplement parce qu'il n'y avait pas suffisamment de fonds.

En janvier 1977, le conseil municipal de Columbus a officiellement reconnu le potentiel des activités culturelles «pour promouvoir et faire connaître la ville de Columbus en tant que lieu idéal pour les congrès, les foires commerciales et les événements similaires». Le Conseil a modifié l'article 371.02 du Code de la ville afin de permettre aux organismes artistiques de partager avec le Greater Columbus Convention and Visitors Bureau les revenus de la taxe sur les lits d'hôtel et de motel. L'amendement prévoyait des fonds de 125,000 1978 $ en 150,000 et de 1979 XNUMX $ en XNUMX.

Bien que l'allocation des fonds fiscaux pour les hôtels / motel n'ait pas modifié les conditions du partenariat de financement entre la Ville et le Greater Columbus Arts Council, l'augmentation du financement a eu un impact dramatique sur les organismes artistiques de Columbus. Rien qu'au cours des neuf premiers mois de 1978, 38 subventions ont été accordées à 27 organisations pour un total de 114,871 XNUMX $.

En 1979, un plan à long terme élaboré et adopté par les administrateurs de la GCAC a énoncé par écrit pour la première fois les objectifs spécifiques de l'agence dans les domaines de l'assistance technique, du plaidoyer et de l'octroi de subventions. De nouvelles lignes directrices définissent clairement les critères sur lesquels se fondent les décisions de financement, soulignant l'importance primordiale accordée à l'impact de l'activité proposée sur la ville de Columbus. Les formulaires de demande révisés ont été spécialement conçus pour encourager une bonne planification de projet et pour donner aux évaluateurs de proposition l'occasion d'examiner attentivement la justification de chaque demande. Dans le contexte du Conseil des arts en tant que principal fournisseur de services artistiques de la ville, le plan définissait la mission du programme de subventions: «Maximiser le financement des organismes artistiques de Columbus par l'administration responsable d'un programme d'octroi de subventions… et une assistance technique visant à accroître le niveau de compétences en subventions des membres de la circonscription de la GCAC. »

En mai 1981, le conseil municipal de Columbus a pris un autre engagement envers les arts en tant qu'investissement dans le développement économique de la ville. L'ordonnance 947.81, adoptée à l'unanimité, a désigné pour la première fois un pourcentage fixe des recettes fiscales des hôtels / motel (20% d'une taxe de 4%) pour le soutien des arts à distribuer par GCAC et son programme de subventions. Cet engagement fait suite à des années de partenariat de financement fructueux entre GCAC et la Ville, qui ont valu à Columbus la distinction de ville d'avant-garde dans le soutien au développement des arts.

À la fin des années 1991 et au début des années XNUMX, la communauté artistique a connu une croissance régulière du nombre de dollars générés par la taxe. Mais en XNUMX, le conseil d'administration a dû relever le défi d'accorder des revenus en forte baisse à plus d'organisations sans but lucratif que jamais auparavant. En examinant et en modifiant les lignes directrices sur les subventions et les procédures de demande, le Conseil a pu répartir équitablement la réduction des fonds cette année-là. Le Conseil examine annuellement les lignes directrices et les procédures de demande de subventions et, avec un examen attentif et des révisions, les règles permettent un traitement équitable pour les organismes artistiques à la recherche de fonds publics.

Aujourd'hui, des centaines d'organismes artistiques et d'artistes individuels se partagent des millions de dollars pour soutenir la ville. Bien que cela représente un petit pourcentage des budgets de fonctionnement, il réaffirme le soutien bipartisan continu aux arts et au rôle qu'ils jouent dans le développement civique. Des bourses individuelles d'artistes au soutien au fonctionnement et aux projets pour les organisations, ces fonds municipaux fournissent le fondement financier à partir duquel notre communauté poursuit ses objectifs créatifs.